Next film:
Previous film:

Le chat dans le sac (The Cat in the Bag)

Canada on Screen: Feature Films
Canada 1964. Dir: Gilles Groulx. 74 min. DCP

FREE ADMISSION | “I am Québécois, so I must find my own way.” Gilles Groulx’s milestone first feature drew on Canadian documentary traditions and Godardian New Wave trends to help spark a new, modern national cinema. Exploring pivotal issues of identity and place, it charts the political awakening of Claude (Claude Godbout), a young French-Canadian journalist involved in a romantic relationship with Barbara (Barbara Ulrich), an Anglo-Jewish actress. Groulx’s drama — originally a documentary short about winter! — has dynamic hand-held camerawork by Jean-Claude Labrecque and a powerful score by John Coltrane (who re-recorded several signature pieces for the film). “Essential ... As important to les Québécois as its contemporary Nobody Waved Good-Bye was to English-Canadian filmmakers” (Take One).

ENTRÉE GRATUITE | « Je suis Québécois, donc je dois trouver ma propre voie. » Ce premier long de Gilles Groulx a joué un grand rôle dans l’éclosion d’un cinéma national moderne, puisant dans la tradition du documentaire canadien et de la Nouvelle Vague godardienne. Abordant des questions centrales comme l’identité et le lieu, le film suit l’éveil politique de Claude (Claude Godbout), un jeune journaliste canadien francophone vivant une relation amoureuse avec Barbara (Barbara Ulrich), une actrice juive anglophone. Initialement un projet documentaire sur l’hiver, le projet de Groulx est devenu une fiction dramatique portée par les dynamiques images tournées caméra à l’épaule par Jean-Claude Labrecque et la puissance trame musicale de John Coltrane (qui a réenregistré plusieurs morceaux importants pour le film). « Essentiel… Aussi important pour les Québécois que Nobody Waved Good-Bye l’était pour les cinéastes canadiens-anglais à la même époque. » (Take One)


— preceded by / précédé de —

 

 

 

 

The Street
Canada On Screen: Animation

Canada 1976. Dir: Caroline Leaf. 10 min. DCP

FREE ADMISSION | Animator Caroline Leaf’s virtuosic short, a marvel of painting-on-glass technique, adapts Mordecai Richler’s poignant story about a nine-year-old Jewish boy in Montreal facing the death of his grandmother. The Street won the Canadian Film Award and received an Oscar nomination.

ENTRÉE GRATUITE | Ce tour de force de la cinéaste d’animation Caroline Leaf emploie à merveille la peinture sur verre pour offrir une adaptation du poignant récit de Mordecai Richler au sujet d’un garçon juif montréalais de 9 ans confronté au décès de sa grand-mère. The Street a été primé par le Palmarès du film canadien et mis en nomination aux Oscars.

________________
Tickets will be available on a first-come, first-served basis starting at 6:00pm on Wednesday, July 19. For more information, call 604.688.8202.

Les billets seront disponibles à partir du mercredi 19 juillet à 18h, selon le principe du premier arrivé, premier servi. Pour plus de renseignements : 604-688-8202.